La charte de l’eau

Proclamée le 6 mai 1968 par le conseil de l’Europe. Il n’y a pas de vie sans eau. C’est un bien précieux, indispensable à toutes les activités humaines.

Les ressources en eau douce ne sont pas inépuisables. Il est indispensable de les contrôler et, si possible, de les accroître.

Altérer la qualité de l’eau, c’est nuire à la vie de l’homme et des autres êtres vivants qui en dépendent.

La qualité de l’eau doit être préservée à des niveaux adaptés à l’utilisation qui en est prévue et doit notamment satisfaire aux exigences de la santé publique.

Lorsque l’eau après utilisation est rendue au milieu naturel, elle ne doit pas compromettre les usages ultérieurs tant publics que privés, qui seront faits de celui-ci.

Le maintien d’un couvert végétal approprié, de préférence forestier, est essentiel pour la conservation des ressources en eau.

Les ressources en eau doivent faire l’objet d’un inventaire.

La bonne gestion de l’eau doit faire l’objet d’un plan arrêté par les autorités compétentes.

La sauvegarde de l’eau implique un effort important de recherche scientifique, de formation de spécialistes et d’information publique.

L’eau est un patrimoine commun dont la valeur doit être reconnue de tous. Chacun a le devoir de l’économiser et d’en user avec soin.

La gestion des ressources en eau devrait s’inscrire dans le cadre du bassin naturel plutôt que dans celui des frontières administratives et politiques.

L’eau n’a pas de frontière. C’est une ressource commune qui nécessite une coopération internationale.

Adresse e-mail:  alain-ottavy@bluewin.ch