Les dauphins martyrs!

LIBEREZ LES DAUPHINS ! LES DAUPHINS MARTYRS !

CE QU’IL FAUT SAVOIR :

1) Le dauphin heureux dans un delphinarium, cela n’existe pas !

2) Sur 100 dauphins destinés à perdre leur liberté, 50% seront morts lors de leur capture.

3) En captivité, les dauphins perdent 40% (voire plus) de leurs capacités intellectuelles.

4) Pour faire des exercices, ils sont affamés; un dauphin nourri ne travaille, donc, pas (torture psychique).

5) En captivité, les dauphins ne vivent que 5 ans en moyenne au lieu de 40 ans libres. Les orques ne vivent que 10 ans au lieu de 80 ans en liberté.

6) C’est l’animal le plus intelligent de tous les animaux de la planète, mais c’est aussi l’animal le plus emprisonné de la planète par rapport à ses besoins.

7) Leur sourire n’est qu’un leurre, qui n’a aucun rapport avec les sentiments que les humains leur donnent (l’homme fait de la projection). Les Chinois ont les yeux bridés, cela ne veut pas dire que les chinois sont heureux. Morts, les dauphins ont le même sourire !

8) Le dauphin a un cerveau plus grand que celui de l’homme et il serait plus intelligent dans la communication, grâce à son sonar et son langage (les clicks). Ils perdent ce langage de communication entre eux en captivité.

9) Les dauphins emprisonnés deviennent des dauphins « débiles » (incapables de réagir à leur instinct naturel). La preuve: leur ennemi mortel, l’orque, avec qui ils batifolent.

10) Les dauphins « dollars » débiles sont devenus muets à cause du béton (catelle de piscine). Ils ne communiquent plus entre eux, ne peuvent plus donner l’ordre d’allaiter leurs bébés. Selon le professeur Giorgio PILLERI, les réverbérations acoustiques les rendent fou ! Voilà pourquoi, il n’y a pas de reproduction viable à long terme en captivité

11) Dans la nature, le dauphin ne recherche pas l’homme ! Le commandant J-Y COUSTEAU, par exemple, n’a jamais pu approcher un seul dauphin. Ils ont dû le capturer pour pouvoir l’observer et l’ont relâché par la suite (lire » Les dauphins et la liberté « ). Le dauphin ne s’approche de l’homme que dans de rares occasions.

12) Le rôle éducatif est nul ! Que peut-on apprendre d’un dauphin jouant au ballon, d’un orque qui saute ou d’une otarie qui frappe de ses palmes pour dire bravo ? Rien ! Le goût malsain de tels spectacles donne une fausse image du respect des animaux par les enfants. Les parents sont aussi responsables de l’emprisonnement des dauphins, car chaque fois qu’ils emmènent leurs enfants voir les dauphins, ils mettent un maillon de plus à sa chaîne.

13) Le public est trompé sur la marchandise en lui présentant des dauphins complètements dénaturés, qui n’ont plus aucun rapport avec ceux qui vivent en liberté. Ceux-là communiquent entre eux, ont une vie sociale très élaborée et nagent en moyenne 10.000 km. par an; ce sont des animaux migrateurs qui ont besoin de grand espaces pour être heureux

14) Les dauphins depuis l’antiquité gréco-romaine sont » le symbole de la liberté » et toute personne tuant un dauphin était condamnée à mort ! Il faut considérer comme un criminel toute personne qui capture et emprisonne des dauphins.

15) Un trafic mafieux existe dans le business des dauphins, malgré les interdictions des conventions internationales. Ils trouvent toujours des pays qui n’ont pas signé et qui détournent les lois en vigueur.

Exemple : les dauphins (Tursiops truntacus) sont strictement protégés, mais ils obtiennent des dérogations (inadmissible !).

16) Ce qui était le seul moyen de les connaître dans les années 1940 n’a plus de raison d’être, du fait que le cinéma et la télévision nous permettent d’observer leur comportement dans leur milieu naturel.

17) Le fait de le capturer, de l’emprisonner donc, de lui atrophier le cerveau doit être considéré comme un crime ! C’est pourquoi, du point de vue de la déontologie et de l’éthique, les dauphins doivent être protégés universellement, comme de nombreux pays les protègent déjà.

18) Je ne citerai que quatre personnes qui motivent notre combat.

1) Monsieur Giorgio PILLERI (CH), professeur d’anatomie cérébrale, un savant des dauphins (auteur de nombreux livres sur les cétacés).

2) Monsieur Mac CULLOCH (USA), ancien dresseur de dauphins (repenti) au delphinarium de Miami.

3) Monsieur Jacques MAYOL (FR), ancien dresseur de dauphins (repenti), l’inspirateur du film « LE GRAND BLEU ».

4) Monsieur Richard O’BARRY (USA), ancien dresseur de dauphins (repenti) du célèbre *Flipper le dauphin* (cinq dauphins morts pour le tournage de la série).

19) Aqua-Mer-International (AMI) lance un appel aux autorités gouvernementales de tous les pays possédant des delphinariums, de prendre conscience de la vie déplorable de ces mammifères incarcérés par l’homme pour de banals profits vénaux et de faire fermer les établissements qui détiennent des dauphins, orques, bélougas ainsi que des ours blancs (polaires), qui ne se reproduisent jamais en captivité. Aucun emprisonnement n’est justifiable, même les prétextes pour soulager les autistes ne sont que de la poudre aux yeux pour maintenir leurs dauphins en captivité!

20) Les animaux vivent comme nous, dans la joie, l’amour, la peur et la souffrance, mais ils ne peuvent s’exprimer. Il nous faut parler pour eux et lutter contre ceux qui les exploitent, les massacrent et les torturent. Denis de ROUGEMONT

21) Les dauphins sont des animaux (migrateurs), nul n’a le droit de les asservir !

Ils appartiennent au patrimoine universel de la nature.

DELPHINARIUM ?

Camp d’extermination lente ou rapide où sont rassemblés et emprisonnés des mammifères marins « animaux sauvages » en vue de satisfaire la curiosité primitive des humains!

La liberté, c’est ça!

Alain OTTAVY
Président d’AMI
Membre du conseil de sécurité de
l’United Animal Nations (UAN)

Adresse e-mail: alain-ottavy@bluewin.ch

Publié dans Les dauphins