Accueil

La Grèce antique et la pollution

L’eau est la chose la plus nécessaire à l’entretien de la vie, mais il est aisé de la corrompre…

Car pour la terre, le soleil, les vents, ils ne sont point sujets à être emprisonnés, ni détournés, ni dérobés, tandis que tout cela peut arriver à l’eau, qui, pour cette raison, a besoin que la loi vienne à son secours. Voilà la loi que je propose : Quiconque aura corrompu l’eau d’autrui, eau de source ou eau de pluie ramassée, en y jetant certaines drogues, ou l’aura détournée en creusant, ou enfin dérobée, le propriétaire portera plainte devant les juges et fera lui-même l’estimation du dommage. Et celui qui sera convaincu d’avoir corrompu l’eau, outre la réparation du dommage, sera tenu de nettoyer la source ou le réservoir, conformément aux règles prescrites par les interprètes, suivant l’exigence des cas ou des personnes. L’homme qui troublera l’eau sera condamné à la rendre limpide.

Platon. Les lois. Livre VII.

(427-347 avant Jésus-Christ)

Chelmon Rostratus

Je suis le symbole d’Aqua-Mer-International, les enfants me surnomment poisson “Aquamer”. L’eau propre est aussi vitale pour nous que l’air pour les hommes. Dans le monde où nous vivons mes frères et moi, nous avons de plus en plus d’eau polluée par la civilisation, qui détruit les planctons (premiers maillons de la chaîne alimentaire), principale source de vie et de nourriture. La pollution ne peut être évitée, mais on peut en supprimer les trois quarts, par une prise de conscience générale!

C’est pourquoi, si je pouvais parler, je vous dirais: « A M I lutte contre la pollution des mers et des cours d’eau et découvre le monde aquatique pour apprendre à le respecter. »